lundi 31 décembre 2012

Assad en appelle au verdict des urnes, les autres ont peur!, par Ghaleb Kandil

Source : http://french.irib.ir/analyses/articles/item/234100-assad-en-appelle-au-verdict-des-urnes,-les-autres-ont-peur-par-ghaleb-kandil



Assad en appelle au verdict des urnes, les autres ont peur!, par Ghaleb Kandil

Assad en appelle au verdict des urnes, les autres ont peur!, par Ghaleb Kandil
IRIB- Les propos sans cesse répétés, sur le refus de toute ingérence étrangère, en Syrie...
... constituent une grande tromperie politique, dans laquelle sont, également, tombés des Etats et des forces censés être solidaires de Damas, dans la résistance farouche et déterminée qu'il oppose au plan impérialiste visant à maintenir l'hégémonie américaine unilatérale sur le monde.
Ce qui se passe en Syrie depuis l'éclatement des troubles est en réalité une ingérence étrangère directe sur les plans militaire, sécuritaire, économique, financière, politique, diplomatique et médiatique. Cette guerre universelle déclarée contre la Syrie a été imaginée et planifiée par les Etats-Unis, qui ont réparti les rôles à chaque pays ou acteur non-étatique, au Moyen-Orient et dans le monde. De la sorte, Washington ne se voit plus contraint d'envoyer, directement, son armée, pour détruire la Syrie, car, de toute façon, la force de ce pays et ses alliances régionales et internationales doivent être prises en compte, dans toute aventure militaire américaine.
Il serait naïf, voire ridicule, de répéter le leitmotiv de la nécessité de mettre un terme à la violence et de commencer le dialogue, tant que des mesures fermes et strictes ne sont pas prises pour mettre un terme à l'envoi d'armes, de terroristes, d'argent et de soutien de tous genres en Syrie. L'arrêt de la violence et le début du dialogue doivent s'accompagner d'une résolution internationale contraignante, exigeant le démantèlement des chambres d'opération au Liban et en Turquie et la fermeture des camps d'entrainement ouverts dans les pays limitrophes qui préparent les terroristes avant de les exporter vers la Syrie.
Toutes les façades de l'opposition n'ont aucune influence sur les groupes armés qui sèment la mort et la désolation en Syrie. Et la plupart des rapports crédibles et des enquêtes sérieuses montrent que la principale force sur le terrain est le Front qaïdiste al-Nosra et les groupes takfiristes internationaux, qui viennent, de l'aveu même des Nations unies, de 29 pays arabes et musulmans. Les Frères musulmans syriens et leurs sbires de la coalition de Doha ne sont que des façades manipulées par Al-Qaïda.
Les changements survenus sur le terrain devraient pousser les amis et alliés de la Syrie à lancer une campagne mondiale visant à soutenir l'Etat national syrien face au terrorisme takfiriste et qaïdiste. L'acceptation par les Etats-Unis de mesures précises pour lutter contre les terroristes devrait être la position minimale, au lieu de glisser vers des discussions avec les Américains portant sur des affaires syriennes internes censées être des questions souverainistes. Des questions que Washington et ses petits agents, notamment les pétro-autocraties, n'ont nullement le droit d'évoquer. D'autant que ces pétro-autocraties ne disposent ni de Constitution, ni d'élections.
Le fait que le pouvoir syrien soit disposé à dialoguer et à élargir le partenariat politique au sein des institutions est un signe de confiance et de force, qui prend sa source dans l'incontestable soutien populaire dont jouit le président Bachar al-Assad. Le chef de l'Etat syrien est prêt à relever le défi de la démocratie, en acceptant le verdict des urnes, seul moyen de savoir qui représente réellement la conscience nationale des Syriens. Mais tous les autres, en Syrie et à l'étranger, qui font de la surenchère démocratique, sont-ils disposés à relever ce défi? Visiblement non, car ils posent comme condition préalable à l'arrêt de la guerre universelle contre la Syrie un engagement du président Assad qu'il ne se présentera pas à la présidentielle de 2014. Drôle de conception de la démocratie, celle qui interdit à un citoyen de s'en remettre au verdict des urnes.
La vérité c'est que tous savent que Bachar al-Assad reste, aux yeux de son peuple, le garant de l'unité, de la souveraineté et de l'indépendance du pays, et le symbole d'une Syrie forte et fière. Et eux veulent une Syrie humiliée, affaiblie, brisée et inféodée aux pétro-autocraties.

Syrie:4 pilotes turcs arrêtés,un chrétien donné aux chiens,un cheikh sunnite tué

Source:http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=90401&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=90401&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1

Syrie:4 pilotes turcs arrêtés,un chrétien donné aux chiens,un cheikh sunnite tué
L’équipe du site
Les milices de l’opposition syrienne armée ont tué et décapité un syrien chrétien et donné son cadavre à manger aux chiens.
Cette information a été révélée pour le quotidien britannique Sunday Times dans son numéro de dimanche par Agnès-Marie de La Croix, mère supérieure du monastère St James le Mutilé, situé entre Damas et Homs.
Selon cette religieuse syrienne d’origine palestinienne qui s’intéresse au sort des Chrétiens de Syrie depuis l’éclatement de la crise et révélé les persécutions dont ils font l’objet des mains des insurgés armés, André Arabache qui venait de se marier a été kidnappé le mois de mars dernier et tué durant ce mois-ci. Il a été exécuté parce que son frère a dit que les insurgés se comportent comme des bandits.
Les extrémistes contrôlent l’insurrection
Photographie d'archives (et non de la victime)Mère Agnès est en tournée en Europe pour sensibiliser l’opinion publique sur ce qu’elle considère être  «  le penchant des insurgés vers l’extrémisme islamiste et la transformation de la Syrie en un centre d’attraction des mercenaires islamistes venus de tous les coins du monde, dont la Grande Bretagne ».
Elle a expliqué au correspondant du journal à Paris que « ce sont les miliciens islamiques qui contrôlent désormais l’insurrection militaire et qui sont plus intéressés par le fait de mener une guerre sacrée, que de changer le régime : «  le conflit en Syrie s’est transformé en un conflit confessionnel, et les Chrétiens en paient un lourd tribu ».
200 familles chrétiennes chassées de Ras el-Aïn
La religieuse syrienne a même révélé que les miliciens ont expulsé 200 familles de la localité Ra’s elAïn, limitrophe de la Turquie, et située dans le gouvernorat de Hassaké. Cette localité a fait l’objet d’un assaut commandité des régions turques le mois passé : ses maisons ont été pillées, et certains de ses habitants ont été enlevés en échange de rançon. Rappelant que tous les villages chrétiens sont à la merci des insurgés, Mère Agnès-marie conclut : « le soutien de l’Occident aux insurgés est un scandale au monde libre et démocratique ».
Attaque contre le Mausolée de Sayyeda Zaynab
Les régions chiites aussi font l’objet d’attaques presque quotidiennes. Surtout la région de Sayyeda Zaynab, au sud de la capitale, où se trouve le mausolée de la petite-fille du prophète Mohammad (s). Dimanche (30-12-12), l’entourage du site religieux a été le théâtre d’une attaque armée. Selon le site de la chaine d’al-Manar, plusieurs personnes ont été tuées et blessées.

Des cheikhs sunnites tués
Cheikh Abdallah SalehMêmes les sunnites hostiles à l’insurrection armée en pâtissent avec la barbarie des miliciens.
Depuis le début de l’insurrection, plusieurs religieux et personnalités sunnites ont été abattus. Le dernier des victimes est le directeur du legs dans la localité de Rakka, cheikh Abdallah Saleh. Il a été tué dimanche d’une balle dans la tête alors qu’il sortait de chez lui.
Après avoir rendu hommage à la victime, le ministère du legs syrien a dénoncé les tueries dont sont victimes les ulémas et les directeurs de legs, estimant que « ceci est la preuve que la guerre contre la Syrie est menée par des groupuscules takfiris et terroristes, à leur tête Al-Qaïda, contre la voie modérée et médiane prônée par la pensée islamique syrienne ».


Les pillages se poursuivent

En parallèle aux massacres, assassinats et expulsions, les pillages battent leur plein.
Le site Syria Truth a publié un reportage repris de la télévision kurde syrienne « Ronahy », rendant compte des actes de pillage perpétrés par les miliciens du front al-Nosrat d’Al-Qaïda et de l’Armée syrienne libre dans la localité Tal-Half, proche de Ra’s-el-Ayne. Le programme a interviewé les habitants de cette région qui a fait l’objet d’une attaque commandité des régions turques. Ils ont raconté comment les miliciens ont brûlé des tonnes de blé, et comment ils n’ont même épargnés ni les fenêtres, ni les portes des installations officielles, ni mêmes les câbles qui alimentent la région en électricité. Comme d’habitude, la destination de tout ce pillage est la Turquie.

La semaine passée, le quotidien britannique The Guardian a réalisé un reportage dans lequel il révèle que les miliciens s’entretuent entre eux pour s’approprier les pillages et les butins.
Pénurie de sédatifs
Par ailleurs, le site Arabs-Press a révélé l’existence d’une pénurie des médicaments anti-toux pour les enfants dans la ville d’Alep. Selon le témoignage d’un pharmacien ayant requis l’anonymat, cette potion analgésique  est consommée en grande quantité par les miliciens, à la place des drogues et des pilules hallucinantes. Un militant des comités de coordination a révélé que ce sont les étudiants universitaires qui ont appris aux miliciens de boire ce médicament, depuis que les ulémas ont interdit aux miliciens la consommation des pilules.
Miliciens: conflits intestins
Miliciens du front al-NosraÀ Alep et sa province, au fur et à mesure que les forces gouvernementales poursuivent leur avancée, des conflits intestins eéclatent ntre les miliciens des deux plus grands groupes en action, brigade Tawhid de l'ASL et le front al-Nosra d'al-Qaïda, qui se lancent des accusations sur les causes de leurs échecs sur le terrain.
Des sources locales ont signalé  pour le site Arabs-Press que des miliciens du front d’Al-Qaïda ont liquidé un grand nombre de miliciens du Tawhid dans les régions de la province d’Alep.
Il est également question d'une lettre que les dirigeants de la brigade Tawhid ont envoyée à Riad et Doha à travers des médiateurs libanais, menaçant de s’attaquer aux sièges du front s’il continue dans ses tentatives de s’emparer des régions de la province d’Alep et d’Idleb.
Des sources assurent que le front al-Nosra tend de plus en plus à réaliser seul ses opérations, et s’emploie à  se débarrasser des éléments de l’ASL pour préparer l’annonce de l’émirat islamique à Alep.
 

Implication turque et tunisienne au plus fort: 4 pilotes turcs arrêtés
Aéroport KowayserNouvelle exemple de l’implication turque dans la crise syrienne : 4 pilotes turcs ont été arrêtés par les forces gouvernementales syriennes, ont révélé le site Arabs-Press et d’autres sites syriens, alors qu’ils tentaient de s’infiltrer en compagnie de miliciens dans l’aéroport Kowayres, situé aux confins avec la frontière turque et que les différentes milices de l’insurrection tentent d’occuper.
Selon la télévision Al-Mayadine, les 4 pilotes ont étés emmenés à Damas pour subir un interogatoire.

Du côté tunisien, l’implication aussi se fait de plus en plus remarquer. Selon le journal algérien « Al-Khabar », il existe trois camps situés dans ce pays, pour entrainer des miliciens et les envoyer en Syrie. Ils ont été localises dans la région Jandouba, à 60 Km de la frontière avec l’Algérie.
Des dizaines de miliciens tunisiens ont été tués en Syrie, alors qu’ils combattaient aux côtés des miliciens.
Version AFP-OSDH
((( Une trentaine de cadavres portant des marques de torture ont été retrouvés dimanche soir dans un quartier du nord de Damas régulièrement théâtre de combats entre soldats et rebelles, a rapporté lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
   "Une trentaine de corps ont été découverts dans le quartier de Barzé. Ils portaient des traces de tortures et n'ont pu être identifiés jusqu'à maintenant", a indiqué l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et médecins en Syrie.
  
Le réseau de militants de la Commission générale de la révolution syrienne (CGRS) a estimé à une cinquantaine le nombre de corps retrouvés, ajoutant que "leurs têtes ont été coupées et défigurées au point qu'il n'est plus possible de les identifier".
  
La CGRS a accusé les "chabbihas", les milices du régime, d'être derrière ces "exécutions sommaires".
Il était impossible de confirmer ces informations de source indépendante en raison des graves violences qui secouent le pays et des restrictions imposées à la presse internationale par les autorités syriennes.
  
Cette découverte est intervenue le jour même où l'émissaire international pour la Syrie Lakhdar Brahimi affirmait avoir un plan susceptible d'être accepté par l'ensemble de la communauté internationale pour mettre fin au conflit qui a fait plus de 45.000 morts en 21 mois, selon l'OSDH.
  
Dimanche, 160 personnes ont péri à travers la Syrie, dont 78 civils, 41 soldats et 41 rebelles, selon l'OSDH.)))


Les Sicaires : quand une secte juive de l’Antiquité inventait le terrorisme !!

Source: http://french.irib.ir/component/k2/item/233968-les-sicaires-quand-une-secte-juive-de-l%E2%80%99antiquit%C3%A9-inventait-le-terrorisme


Les Sicaires : quand une secte juive de l’Antiquité inventait le terrorisme !!

Les Sicaires : quand une secte juive de l’Antiquité inventait le terrorisme !!
IRIB- L’histoire du peuple juif est, généralement, vulgarisée, par les médias
dominants et l’école républicaine, comme un uniforme et continu torrent de larmes et d’injustices subies. Le peuple juif serait l’éternel faible victime de la méchanceté de l’homme, ou de sa jalousie ancestrale : il serait détesté, pour avoir fourni «son Dieu et son argent», dont nous serions dépendants, nous explique Jacques Attali [1]…
Comme souvent, la doxa actuelle consiste à vulgariser l’histoire en lui appliquant des visions simplistes et manichéennes contribuant à supporter l’idéologie dominante. Un regard sérieux sur l’histoire du peuple juif nous rappelle pourtant que cette simplification est indigne de sa complexité et de son ampleur. Sans prétention, permettons-nous ainsi de piocher et résumer en quelques lignes un court épisode de l’histoire du judaïsme : les Zélotes et les Sicaires.
La Judée devint une province Romaine en l’an 6. La population n’accepta alors qu’avec des nuances l’occupation, malgré la souplesse donnée par la reconnaissance romaine du droit indigène. Au-delà du poids fiscal, les populations juives supportaient mal les agissements de l’occupant païen, qui, méconnaissant les règles de vie à observer d’après le judaïsme, multipliaient les «idolâtries», les «souillures» ou autres «blasphèmes».
Les Zélotes, gardiens du Temple, furent un groupe religieux de quelques milliers d’individus constituant le fer de lance officiel de l’opposition. Ils furent d’ailleurs des acteurs centraux de l’ensemble des révoltes juives du premier et deuxième siècle.
Parallèlement, une autre faction fondamentaliste, plus restreinte et secrète, émergea : les Sicaires.
Les Zélotes et les Sicaires avaient en commun de légitimer leur opposition à l’occupant par des visées profondément religieuses : Dieu est unique et il est le seul maitre que le fidèle doit accepter. Ainsi, toute autorité humaine s’écartant de ce cadre doit être entièrement et totalement refusée [2].
Les méthodes d’actions entre les deux groupes différaient cependant. Alors que les Zélotes, en tant qu’organe officiel, ne menaient dans un premier temps aucun combat armé contre les Romains, les Sicaires agissaient clandestinement, dans l’ombre. Ils commirent d’abord des assassinats [3] de représentants romains, mais aussi, par fanatisme, de religieux ou notables locaux qu’ils jugeaient trop complaisants avec l’occupant. Grâce à leur discrétion et leurs ruses, mais aussi grâce à la bienveillance des Zélotes, qui fermaient les yeux sur ces actions, les Sicaires arrivaient à agir en demeurant relativement impunis.
Mais leur nombre (une centaine) et leurs faibles moyens ne suffisaient pas à combattre efficacement le pouvoir romain, qui, bien que fortement contesté, restait relativement toléré par la population, en particulier par les élites. Quand la révolte juive commença véritablement, en 66, les Sicaires entreprirent alors de tirer, «par la tignasse de leurs cheveux», pourrait-on dire, les deux camps – Romains contre population autochtone – au conflit total plutôt qu’à la paix. Ils détruisirent les réserves de vivres, provoquant, ainsi, une atroce famine, et s’assurèrent que les Romains fussent accusés de cet acte vil.
La révolte juive de 66 aboutit à la destruction du second Temple en 70 par les Romains. Quant à la secte des Sicaires, ils se suicidèrent collectivement en 74 à Massada.
L’épisode des Zélotes et des Sicaires, bien que lointain, est un élément notable de l’histoire du judaïsme, et nous pouvons à sa lumière poser des questions en rapport avec notre monde contemporain.
En ce qui concerne les Zélotes tout d’abord, il est évident en premier lieu que ce qu’une certaine lecture moderne désigne comme l’héroïsme des Zélotes contre les Romains pourrait avec ironie être comparé aux résistances palestiniennes contemporaines qui s’opposent elles aussi, au même endroit, à un expansionnisme agressif.
Mais les Zélotes peuvent être le symbole de quelque chose d’encore plus fort dans la constitution de l’esprit même d’un certain judaïsme. Ils symbolisent effectivement la fusion entre l’intérêt d’un peuple, dans ses aspects socio-économiques liés à un territoire considéré comme son espace vital propre, et une volonté religieuse. Ce rapprochement, jusqu’à l’indistinction, du religieux et du politique est la source même de l’identité juive et du sionisme en particulier, qui fait du destin d’Israël la finalité même du judaïsme [4]. Cette conception théocratique et ethnocentrée de la chose publique semble être celle qui a surpassé toutes les autres dans l’Israël d’aujourd’hui, tant l’actualité nous en donne des illustrations. Ainsi, il est intéressant de noter que Benjamin Netanyahu, en son titre de chef d’État, s’est rendu à l’autre bout du monde, à Toulouse, pour rendre hommage à des membres de la communauté juive assassinés dans une école religieuse.
Quant aux Sicaires, leurs actes font sans doute d’eux les inventeurs officiels du terrorisme. Nous ajouterons qu’ils sont aussi probablement les inventeurs des opérations sous faux drapeau. Avec ironie encore, nous constatons donc que les opérations sous faux drapeau, qui provoquent des cris accusatoires de «complotisme paranoïaque antisémite» à leur moindre évocation, trouvent pourtant des échos véritables dans un épisode historique vieux de deux mille ans…
Par ailleurs, comme certains « analystes » se sont parfois basés sur des anecdotes ridicules, ou de sombres interprétations de versets religieux pour décréter que, définitivement, l’intolérance était un pilier de l’Islam, la violence inhérente au catholicisme, de même que le racisme aux peuples européens, nous les invitons à faire le même exercice de vulgarisation malhonnête, à partir de l’histoire des Sicaires…

Erdogan : "Assad doit partir"

Source: http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/233988-erdogan-assad-doit-partir


Erdogan : "Assad doit partir"

Erdogan : "Assad doit partir"
IRIB- Déguisé en Cheikh salafiste, Erdogan, accompagné du chef de la Coalition des opposants syriens, Al-Khatib, a tenu un discours "enflammé", devant les réfugiés syriens du camp AkjaQaleh.
"Avec tous les Syriens, qui sont venus vivre, chez leur famille, dans nos villes, vous êtes 230.000 Syriens à vivre, en Turquie, et vous y êtes les bienvenus". "L'Etat turc a dépensé 500 millions de livres, pour vous accueillir", a -t-il renchéri, avant de s'adresser à Al-Khatib et de continuer : "100 pays du monde ont, déjà, reconnu ce frère que j'ai là, à mes côtés, et le considèrent, comme représentant officiel du peuple syrien, et ce soutien large signifie qu'Assad doit partir et que les Syriens devront former un nouveau gouvernement" !http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/233988-erdogan-assad-doit-partir

La France a tenté d'assassiner le Président Hugo Chavez

Source: http://french.irib.ir/info/international/item/233969-la-france-a-tent%C3%A9-d-assassiner-le-pr%C3%A9sident-hugo-chavez


La France a tenté d'assassiner le Président Hugo Chavez

La France a tenté d'assassiner le Président Hugo Chavez
IRIB- Les autorités vénézuéliennes ont déclaré, samedi, avoir déporté un agent français présumé, qui aurait été impliqué, dans un complot destiné à assassiner le Président Hugo Chavez.
 La ministre vénézuélienne de la Justice, Iris Varela, a annoncé l'expulsion de l'agent français présumé, Frederic Laurent Bouquet, samedi, sur sa page Twitter.Elle a précisé que l'homme avait été arrêté en possession d'armes, le 18 juin 2009, et qu'il avait avoué qu'il était venu au Venezuela, pour assassiner M. Chavez.Mais la ministre vénézuélienne n'a pas donné d'autres détails, ni préciser vers où a été déporté l'agent français présumé.
L'ambassade de France, au Venezuela, n'a pas fait de commentaire, sur cette information. 
 Source: Ria Novosti

Un Français, condamné 4 ans de prison, pour tentative d'assassinat sur H.Chavez   

Un Français, Frédéric Laurent Bouquet,  qui a purgé une peine de quatre ans de prison, au Venezuela, pour son intention d'attenter à la vie du Président Hugo Chavez, a été expulsé du pays, a annoncé, samedi soir, la ministre vénézuélienne des Affaires pénitentiaires, Iris Varela. "Un agent des services de renseignement français, qui a purgé une peine, après avoir été condamné, pour son intention d’assassiner (le président vénézuélien) et avoué sa participation au complot, a été expulsé du Venezuela", a indiqué la ministre, sans, toutefois, préciser le pays vers lequel le coupable avait été extradé. 

"Frédéric Laurent Bouquet, arrêté, le 18 juin 2009, et condamné à quatre ans de prison, a avoué son intention de commettre un attentat contre (le Président du Venezuela Hugo) Chavez. Il avait en sa possession un arsenal d’armes" a déclaré la ministrehttp://french.irib.ir/info/international/item/233969-la-france-a-tent%C3%A9-d-assassiner-le-pr%C3%A9sident-hugo-chavez

dimanche 30 décembre 2012

Discours de Hafez Alassad

Vidéo en téléchargement sur ce lien :
http://dl.free.fr/nSPdEtEMB



Israël cherche à accroître sa présence, en Syrie

Source: http://french.irib.ir/component/k2/item/233788-isra%C3%ABl-cherche-%C3%A0-accro%C3%AEtre-sa-pr%C3%A9sence,-en-syrie


Israël cherche à accroître sa présence, en Syrie

Israël cherche à accroître sa présence, en SyrieIsraël cherche à accroître sa présence, en Syrie
IRIB- Exploitant les conditions critiques de la  Syrie, et grâce aux soutiens, sans faille,..
.... de l’Occident et de certains pays arabes, le régime sioniste s’efforce d’accroître sa présence, en Syrie, sous des prétextes sécuritaires. Les médias israéliens ont, déjà, fait état de la présence de forces israéliennes, en Syrie, pour soi-disant contrôler la situation et détecter les stocks d’armements chimiques, prétendant que ces armes inquiètent Israël. Cela ne semble pas surprenant : les Etats-Unis, le régime sioniste et certains pays occidentaux ont, à maintes reprises, parlé de la détention, par la Syrie, d’armements chimiques, pour les utiliser contre les opposants, ce qui a, toujours, été rejeté par les responsables syriens, qui l’ont considéré comme un gros mensonge, pour tromper l’opinion publique. Dans la foulée, Damas a adressé plusieurs lettres à l’ONU, insistant sur le fait qu’il n’aura jamais recours à des armes chimiques. Israël n’est pas resté, toutefois, les bras croisés. Il a fait construire un nouveau mur, le long de la ligne de la trêve avec la Syrie, prétextant contrer d’éventuelles attaques contre les territoires occupés. C’est une barrière de 90 km de long, construite en renfort du mur actuel, entre les zones sous contrôle syrienne et israélienne, sur les hauteurs du Golan, selon le Porte-parole de l’armée israélienne, Arye Shalicar, qui affirme que la barrière sera équipée de caméras et que des tranchées seront creusées près d’elle. A noter que les hauteurs du Golan, avec 15.000 habitants ont été occupées, en 1967, par Israël. La présence israélienne, sur le territoire syrien, avait, déjà, été révélée par les agences d’information. Le quotidien libanais, "Ad-Dyar", a révélé, il y a quelque temps, qu’Israël, en abusant du vide sécuritaire, en Syrie, a envoyé 8 équipes de commando, pour coopérer avec les terroristes de l’armée libre syrienne. De même, le site d’information DAM Press, a fait part, début décembre, du déplacement, en Syrie, de 40 officiers israéliens, dont la moitié est partie pour Alep, dans le Nord de la Syrie, et le reste, à Damas, ces derniers étant  impliqués, dans les heurts survenus aux alentours de l’aéroport international de la Syrie. Il est clair que  la présence des forces israéliennes, sur le territoire syrien, aide, considérablement, les Etats-Unis, la Turquie et certains pays arabes, dans leur soutien apporté aux terroristes, affaiblis, devant l’armée syrienne. Reste à savoir jusqu’où ce complot pourra satisfaire les ennemis du peuple syrien ?http://french.irib.ir/component/k2/item/233788-isra%C3%ABl-cherche-%C3%A0-accro%C3%AEtre-sa-pr%C3%A9sence,-en-syrie

Bassam Tahhan, grand spécialiste de la Syrie

Source: http://french.irib.ir/analyses/interview/item/233738-bassam-tahhan,-grand-sp%C3%A9cialiste-de-la-syrie


Bassam Tahhan, grand spécialiste de la Syrie

Bassam Tahhan, grand spécialiste de la Syrie Bassam Tahhan, grand spécialiste de la Syrie
IRIB- Entretien avec M.Bassam Tahhan, ....
...professeur de géostratégie et de géopolitique. Syrie: Hollande soutient les rebelles armés, un chef terroriste apelle à la nouvelle bataille de Poitiers, pour reconquérir la France.http://french.irib.ir/analyses/interview/item/233738-bassam-tahhan,-grand-sp%C3%A9cialiste-de-la-syrie

Syrie : Le jeu malsain de l’administration française, complice de génocide, par Allain Jules

Source: http://french.irib.ir/analyses/articles/item/233724-syrie-le-jeu-malsain-de-l%E2%80%99administration-fran%C3%A7aise,-complice-de-g%C3%A9nocide,-par-allain-jules


Syrie : Le jeu malsain de l’administration française, complice de génocide, par Allain Jules

Syrie : Le jeu malsain de l’administration française, complice de génocide, par Allain Jules Syrie : Le jeu malsain de l’administration française, complice de génocide, par Allain Jules
IRIB- Alors que la diplomatie russe oeuvre pour une solution politique, en Syrie,
les Occidentaux, notamment, la France, ne souhaitant pas que Bachar al-Assad reste au pouvoir, tente de vider la Syrie de ses Chrétiens, dans un jeu morbide et criminel consistant à n’accorder de visas qu’à ces derniers. Battez-vous, tuez-vous, éliminez-vous entre Musulmans, semblent, donc, indiquer les autorités françaises, avec un cynisme abyssal.
Alors que les Occidentaux ne reconnaissent, aujourd’hui, qu’un seul camp, la Russie a accueilli, jeudi dernier, le 27 décembre, le vice-ministre des Affaires étrangères syrien, Fayçal Mokdad, et avait appelé, vendredi, le Président Bachar al-Assad à faire le «maximum», pour concrétiser ses intentions de dialoguer avec l’opposition. Or, tout le monde sait, que ces derniers, managés par la France, refusent tout dialogue.
Quand Les Russes invitent à Moscou le chef de la Coalition de l’opposition syrienne, Moaz El-Khatib, ce dernier rejette cette invitation :
«Nous voulons maintenant des excuses de Sergueï Lavrov, qui dit tout le temps que les peuples doivent choisir leur avenir, sans ingérence étrangère. La Russie s’ingère et fait comme si tous les massacres dont le peuple syrien a été victime n’étaient qu’une ballade de santé».
Une réponse, qui en dit long sur les intentions de ces gens, qui refusent la paix. «Bachar al-Assad doit partir», disent-ils, pour l’instant, mais après, ils diront quoi ? Voilà un chevalier de l’odyssée, prêt à tuer, pour diriger la Syrie. Leur seul et unique but est d’être calife à la place du calife. La Syrie unie et multiconfessionnelle est le dernier de leur souci.
A propos du jeu malsain de la France, comme l’indique Al-Manar, information que ne relaie pas la presse «mainstream»:
Les patriarches Agnatius IV et Zakka Ier ont découvert un plan ourdi par certaines ambassades occidentales, à Damas, en l’occurrence, celle de France, pour vider la Syrie de ses Chrétiens.
L’affaire a été découverte, par le patriarcat, le mois dernier. Ainsi, des ministères des affaires étrangères français, canadien, suédois, et allemand ont donné l’ordre à leurs représentations diplomatiques, dans la capitale syrienne, d’accorder à tout Syrien, de confession chrétienne, un visa, sans exiger des garanties ou l’assurance qu’il rentrera au pays, dès son expiration.

samedi 29 décembre 2012

Obama a promulgué une loi anti-iranienne

Source : http://french.irib.ir/info/international/item/233628-obama-a-promulgué-une-loi-anti-iranienne



Obama a promulgué une loi anti-iranienne

Obama a promulgué une loi anti-iranienne
IRIB- Le Président américain, Barak Obama, a promulgué une loi anti-iranienne, approuvée par le Congrès. Cette loi vise à faire face à l'influence de l'Iran,
dans la sphère occidentale, surtout, en Amérique latine. Cette loi enjoint le département d'état d'identifier, dans un délai de 180 jours, les activités de l'Iran, dans cette région du monde. Elle demande, également, au département de la sécurité intérieure à consolider les frontières entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, pour freiner l'infiltration des forces du corps des Gardiens de la Révolution islamique, de l'armée de Qods, du Hezbollah et tout autre groupe lié à l'Iran. Cette loi a fait allusion aux visites régulières du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, en Amérique Latine, tout en précisant que l'Iran entretient de liens très étroits avec les pays latino-américains, en particulier, la Bolivie, l'Equateur, et le Venezuela.http://french.irib.ir/info/international/item/233628-obama-a-promulgué-une-loi-anti-iranienne

Expert russe: "La Syrie, premier front de défense de la Russie"

       Source: http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=90076&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

 Expert russe: "La Syrie, premier front de défense de la Russie"
Le rédacteur en chef de la revue russe VVB  Saïd Govorov considère que la Syrie est le premier front de défense de la Russie, de ses intérêts au Moyen Orient et de sa sécurité nationale.
Dans une interview exclusive accordée au site d’alManar, Govorov explique que « toute avancée militaire en faveur des miliciens arabes et étrangers sur le terrain en Syrie constitue un danger pour la Russie, qui se voit dans l’obligation de prendre des mesures garantissant la stabilité de son allié syrien, et écartant toute guerre civile ou toute partition du pays ».
Tout en insistant que la crise syrienne est une affaire interne, cet expert dans les affaires du Moyen Orient a assuré que la flotte russe présente à proximité de la côte grecque a pour mission de protéger les intérêts de son pays dans la région. 
L’ambassadeur qatari finance les campagnes de désinformation contre les responsables russes
Qualifiant la position russe de « responsable », le directeur de la VVB a dit à notre collègue au site arabophone Israa elFas, que « la Russie réalise bien que la stabilité et l’unité de la Syrie est la garantie de la stabilité de la région entière, fortement affectée par les incidents en cours. Les relations syro-russes sont toujours exposées aux campagnes médiatiques adverses et le Qatar est le premier pays impliqué dans la falsification des déclarations officielles des dirigeants russes ».
Selon lui, l’ambassadeur qatari en Russie dépense de grosses sommes d’argent pour inciter les agences de presse russes à participer à l’attaque médiatique organisée contre les dirigeants du pays, citant l’exemple de son implication dans les dernières falsifications des propos de l’envoyé russe au Proche-Orient Mikhael Bogdanov.
La majorité des Syriens soutiennent toujours Assad
Malgré les campagnes médiatiques arabes et internationales contre le régime syrien, l’opinion publique russe est convaincue que la majorité du peuple syrien soutient toujours son président. 
« Même ceux qui ont réclamé des réformes au début de la crise syrienne, soutiennent toujours le régime, parce qu’ils ont compris que l’objectif des grandes puissances est d’entrainer la Syrie dans un bain de sang et dans un conflit intestin pour ensuite diviser le pays en mini-Etats », a dit Saïd Govorov. Selon lui, « le peuple craint la chute du régime parce qu’il craint la division et le contrôle du pouvoir par les groupes armés qui commettent les crimes horribles au su et au vu du monde entier ».
« Nous sommes convaincus que le président Assad remportera 60% des voix d’électeurs si des élections démocratiques et honnêtes ont lieu en Syrie, et même sous supervision internationale », a-t-il encore estimé.
Et de conclure : « La Russie réclame la cessation de tout soutien aux groupes armés, l'arrêt du conflit interne, et le lancement du dialogue national ». Il a assuré que le régime est sérieux dans son appel au dialogue et que le président Assad est prêt à participer à des élections. "Mais l’opposition ne cesse de mettre des bâtons dans les roues", a-t-il déploré. 


jeudi 27 décembre 2012

40% des Israéliens sont prêts à quitter Israël !

Source : http://www.partiantisioniste.com/actualites/40-pour-cent-des-israeliens-sont-prets-a-quitter-israel-1324.html

40% des Israéliens prêts à quitter Israël !



40% des Israéliens sont prêts à quitter Israël !
Un sondage publié vendredi 14 décembre, par le quotidien israélienHaaretz montre que 40% des Israéliens pensent à quitter « Israël » pour aller vivre ailleurs dès que l’occasion se présentera.
Selon le quotidien, ces résultats sont « surprenants », au moment même où le département des statistiques central affirme que la balance de l’immigration est positive en Israël ! Le sondage réalisé révèle que 37% des Israéliens étudient l’option de vivre dans un autre pays dans l’avenir, parmi lesquels 2% sont en train de plier bagage pour quitter la Palestine occupée.
Ce sont en majorité des Israéliens âgés de 30 à 39 ans, laïcs, qui travaillent et vivent dans le Sud ou dans la région centrale d’Israël, qui réfléchissent de plus en plus à cette idée. Le quotidienHaaretz a souligné que le sondage a été réalisé avant la guerre israélienne contre la bande de Gaza.
Les responsables israéliens concernés par le dossier de l’immigration déplorent que les candidats à l’immigration soient de jeunes professionnels et des universitaires diplômés qui ne soient plus attachés à leur « pays », et préoccupés avant tout par leur niveau de vie et par leur qualité de vie.
Selon un rapport israélien publié en 2011, le niveau de vie et les chances de trouver un travail pour les jeunes ont diminué ces cinq dernières années. Ces résultats concordent avec ceux du de l’Organisation de la coopération et du développement économique (OCDE) qui place Israël au 25ème rang sur une liste de 36 pays.
Par ailleurs, une étude effectuée par l’Université de Tel-Aviv (le département des sciences sociologiques) a montré que plus de 100 000 Israéliens détenaient, déjà en 2007, un passeport à destination des pays de l’Europe centrale, soit une hausse de 100% par rapport à l’année 2000. Toutefois, le journal Haaretz prétend que le facteur essentiel qui pousse les Israéliens à l’immigration est purement économique alors que le facteur sécuritaire est secondaire.
Selon une étude publiée par l’Université hébraïque d’al-Qods, 14 000 Israéliens ont quitté définitivement la Palestine occupée en 2012 !